Le cubisme analytique : une approche rationnelle de l’art abstrait

Le « Portrait d’Ambroise Vollard » (1909-1910) de Picasso marque le début d’un nouveau style cubiste, le cubisme ou le style cubiste-analytique. Dans ce tableau, Picasso divise la figure humaine en plusieurs surfaces géométriques plates et transparentes qui se chevauchent et se croisent à différents angles. La figure cubiste des débuts de la peinture cubiste disparaît soudainement. Après cela, les cubes n’apparaissent plus dans l’art cubiste. Le style est plat ou tangentiel (lignes droites ou courbes entourant de petites zones), souvent en couches superposées.

Quels sont les caractéristiques du cubisme analytique ?

Le cubisme analytique est la première phase du mouvement artistique cubiste, qui est apparu vers 1907 et a duré jusqu’en 1912. Le cubisme analytique décrit l’approche analytique et fragmentaire des peintres dans la représentation d’objets qui ressemblent à l’anatomie esthétique du corps humain. Pour comprendre le cubisme analytique, il faut remonter aux sources.

 

Picasso et Braque ont hérité de l’approche pionnière de Cézanne en matière de peinture, et leur style expérimental a influencé la deuxième phase majeure du cubisme, connue sous le nom de cubisme synthétique.

Il en résulte des œuvres fragmentées, géométriques et abstraites aux couleurs monochromatiques.

Quelle est l’importance du cubisme analytique ?

Pour de nombreuses personnes dans le monde, le cubisme analytique est du cubisme. En revanche, les couleurs vives de la première peinture cubiste et du cubisme synthétique ultérieur sont moins connues. Le cubisme analytique était-il aussi révolutionnaire que les critiques d‘art abstrait le prétendaient ?

Picasso et Braque ont-ils vraiment créé un nouveau langage artistique ? Cent ans plus tard, il est presque impossible de répondre correctement à ces questions. Le cubisme analytique était alors considéré comme révolutionnaire, non pas par le grand public, mais par d’autres artistes, critiques et marchands. Le cubisme analytique était révolutionnaire, mais il n’était pas une fin en soi. Il était révolutionnaire, car il a forcé les artistes à repenser le canon traditionnel.

Au 18e siècle, les peintres florentins de la Renaissance comme Masaccio et Piero della Francesca avaient acquis une perspective linéaire. Par conséquent, les scènes et les objets représentés dans les tableaux ne pouvaient être vus que d’un certain point et à un certain moment. Picasso et Braque ont fait valoir qu’une telle approche purement visuelle était inappropriée et même injuste car elle ne reflétait pas « la vérité ». Par exemple, il n’est pas possible de montrer le côté ou l’arrière d’un objet ou un objet à différents moments de la journée.

Qui sont les célèbres artistes cubistes analytiques ?

La première phase du cubisme est appelée analytique. Les artistes analysaient la forme des objets, utilisant des formes géométriques simples comme les cubes et les triangles pour communiquer.

Il existe de nombreuses similitudes entre les peintures de Picasso et de Braque pendant le cubisme analytique. Les objets analytiques avaient souvent des formes géométriques reconnaissables que l’on pouvait trouver dans un monde irrégulier, comme un appareil photo.

Van Gris, qui a évolué vers le cubisme vers 1911, a un style plus rigoureux, précis et régulier (un hommage à Picasso). André Derain, l’un des fondateurs des fauves, a également travaillé temporairement avec le cubisme, notamment des paysages et des natures mortes de Cassis et de Cadix.

Après avoir peint Les Demoiselles d’Avignon, Picasso a été inspiré par les deux figures de droite et a commencé à peindre dans le style de l’art africain. Bien que cette peinture soit considérée comme la première oeuvre abstraite du cubisme, il est clair qu’il a étudié l’art africain pendant plusieurs années avant d’atteindre la phase cubiste.

Dans l’usine Rio Tinto, Blake a enrichi la perception apparemment naturelle et automatique de l’espace que procure la perspective. À partir de ce paysage, qui lui était très familier, il a essayé d’assembler une image cohérente à partir des nombreuses petites observations qui confirmaient les mouvements de son corps. Pour lui, la peinture art abstrait est devenue un moyen d’analyser la perception de la réalité, c’est pourquoi ses œuvres de cette période sont connues sous le nom de cubisme analytique.

Robert Combas : un street-artist à part
Comment estimer un objet d’art ?